Guide

La gastronomie birmane, un joyau inconnu

Les gourmets avides de nouvelles tendances culinaires font de plus en plus parler de la tradition culinaire du Myanmar. Ce pays luxuriant et jusqu’ici énigmatique a été influencé par l’Inde, la Thaïlande et la Chine dans sa cuisine. Comme dans de nombreux autres pays, la gastronomie varie également entre les régions côtières et intérieures.

Traditionnellement, les Birmans se rassemblent autour d’une table basse, assis sur une natte de bambou pour déguster les plats qui sont servis simultanément. Par respect, les convives plus âgés sont toujours servis avant les autres; Même lorsque les aînés sont absents, la première bouchée de riz du pot est ramassée et mise de côté comme un acte de respect pour les parents, une coutume connue sous le nom de ou cha.

Les Birmans mangent avec la main droite, formant une petite boule de riz du bout des doigts et la mélangeant avec divers ingrédients avant de la mettre dans leur bouche. Des baguettes et des cuillères à la chinoise sont utilisées pour les plats de nouilles. Les boissons ne sont pas souvent servies avec de la nourriture; l’accompagnement liquide habituel se présente sous la forme d’un bouillon léger ou d’un consommé servi dans un bol commun. En dehors de la nourriture, la boisson birmane préférée est le thé vert clair.

Le secret de l’umami birman

Il ngapi, traduit par «poisson pressé», c’est un ingrédient indispensable similaire à la pâte de crevettes thaïlandaise. Cet ingrédient est responsable de fournir une double touche de sel et de saveur umami et est à la base de nombreux currys, sauces et garnitures. Les crevettes séchées sont également utilisées pour fournir de l’umami dans les soupes, les salades et les plats de légumes.

Les autres ingrédients essentiels dans les plats birmans sont: Safran des Indes, huile d’arachide, échalotes (fraîches pour les salades et les bases de curry et frites pour la garniture), huile d’échalote (à base d’échalotes frites), ail, gingembre, chili, citron vert, coriandre, pâte de tamarin, cacahuètes grillées et lait de coco. « 

Des plats à ne pas manquer

Mohinga

Beaucoup le considèrent comme le plat national, c’est un aliment de base pour le petit-déjeuner qui varie selon la région, bien qu’il s’agisse essentiellement d’un soupe de poisson aromatique, Citronnelle (citronnelle ou citronnelle) et nouilles de riz, rondes et fines. Les garnitures facultatives comprennent un œuf dur tranché et des légumes frits croustillants et / ou des boulettes de lentilles. Le plat est assaisonné au goût avec une pincée de citron et / ou des pincées de piment séché.

Tohu kyaw ou hto-hpu nwe

Littéralement « tofu chaud ». Associé à l’ethnie Shan du nord du Myanmar, le plat n’inclut pas le tofu, mais plutôt un bouillie d’avoine à base de farine de pois chiches. La nourriture jaune collante est servie sur de fines nouilles de riz, du poulet mariné ou des morceaux de porc et garnie d’un filet d’huile de piment et comprend des garnitures de légumes marinés et de bouillon.

Lahpet thoke

Les feuilles de thé marinées utilisées dans cette salade sont assez acides et sont généralement consommées seules, en dessert, mais sont également servies sous forme de lephet thoke, une salade où les feuilles aigres et légèrement amères sont mélangées à la main avec du chou râpé, des tomates en tranches, des haricots frits croustillants, des noix et des pois, un filet d’huile d’ail et des morceaux de piment fort et d’ail. L’assiette est polyvalente. Cela peut être un apéritif ou, avec une assiette de riz, un repas. Il est également considéré comme un stimulant: les Birmans disent que manger trop de cette salade peut nuire au sommeil.

Curry birman

Ce plat est indispensable. Une fois l’ingrédient principal choisi: porc, poisson, crevettes, bœuf ou agneau, une succession apparemment interminable de plats d’accompagnement suivra. Ceux-ci comprennent du riz, une salade aigre-douce, une petite assiette de légumes frits, un petit bol de soupe et un grand plateau de légumes et d’herbes frais et bouillis qui peuvent être consommés avec différentes sauces. Celles-ci vont de ngapi ye, une sauce aqueuse et épicée, jusqu’à balachaung, un mélange sec et épicé de piments, d’ail et de crevettes séchées frites dans l’huile.

Riz à la Shan

Connu en birman comme nga htamin (riz au poisson), ce plat Shan (l’un des principaux groupes ethniques bouddhistes du pays) combine du riz cuit avec du curcuma et écrasé en boule avec une garniture de pincées de poisson d’eau douce et d’huile d’ail. Grasse et savoureuse, la nga htamin Il constitue une collation très épicée lorsqu’il est servi avec des morceaux de racines de poireau, des gousses d’ail crues et des couennes de porc frites.

Nangyi thoke

L’assiette se présente sous la forme de nouilles de riz rondes épaisses au poulet, fines tranches de gâteau de poisson, germes de soja mi-cuits et tranches d’oeuf dur. Les ingrédients sont assaisonnés avec un mélange de farine de pois chiches rôtis et d’huile de chili curcuma, mélangés à la main et servis avec des garnitures de légumes marinés et un bol de bouillon.

Nourriture frit

On les trouve dans la rue ou dans les salons de thé –samoussas, nems, beignets salés, bonbons, pains – sont frits et de nombreux plats de nouilles sont couverts de akyawPlats d’accompagnement frits et croustillants. Un plat qui vaut la peine d’être essayé est le buthi kyaw, morceaux de citrouille panés et frits. Lorsqu’elle est servie chaude, la pâte fine et croustillante cache un intérieur doux et légèrement aqueux de citrouille tendre, et les beignets sont généralement servis avec une sauce aigre-douce à base de tamarin.

Salons de thé

Les salons de thé du Myanmar ne sont pas Cafés européens pour le thé. Les plats servis reflètent souvent l’origine ethnique du propriétaire. Par exemple, les salons de thé indiens / musulmans ont tendance à servir des collations salées frites d’influence sud-asiatique telles que des samoussas ou pauvre (pain frit servi avec curry) ou pains cuits au four comme nanbya (Naan). Ces derniers servent également souvent des desserts de style sud-asiatique. Les salons de thé chinois proposent souvent des friandises cuites au four, ainsi que des petits pains à la viande cuits à la vapeur et des articles de type dim sum.

Un peu sucré

Bonbons birmans, connus sous le nom de mounIls ne sont pas consommés en dessert, mais plutôt à l’apéritif accompagné de thé le matin ou l’après-midi. Et contrairement aux bonbons d’autres régions d’Asie du Sud-Est, Les moun ils ne sont généralement pas bourrés de sucreAu lieu de cela, ils tirent leurs saveurs sucrées d’ingrédients comme la noix de coco râpée, le lait de coco, la farine de riz, le riz gluant cuit, le tapioca et les fruits.

Les bonbons birmans comprennent le hsa nwin ma kin, petits gâteaux de farine de semoule friable avec lait de coco, ghee et raisins secs; et le bein moun Oui moun pyit thalet, crêpes à la birmane, servi sucré ou salé, avec une consistance humide et qui fuit.

Ce ne sont là que quelques-uns des plats vedettes, mais il y a des centaines d’autres délices à découvrir. De là, nous vous encourageons à le faire en partageant avec nous votre plat birman préféré.